UN JOUR EN BLANC … ( ou les secrets de fabrications d’une robe de mariée)

TOUT a commencé en juin de l’an dernier, quand Maylis est venue me trouver dans mon antre (c’est-à-dire dans mon sous-sol !) pour me demander de l’accompagner dans son projet de ROBE DE MARIÉE !

Le mariage est prévu pour le 27 juin 2020. A l’époque, je me suis dis  » cool, on a LARGEMENT le temps …. »

Rendez-vous pris donc à l’automne pour finaliser le croquis avec les envies de la demoiselle, et aussi pour aller faire un tour chez REINE au Marché St Pierre pour prospecter au rayon tissus pour robe de mariée …

Puis arrive le moment de se mettre au boulot, début 2020 : prise des mesures, réalisation d’une base pour le corsage très ajusté et en avant GUINGAMP, on patronne …

La première toile du bustier était trop grande. Mais elle nous a permis de mouler le corsage directement sur Maylis….

Pour la seconde, on est déjà beaucoup mieux. On a même réalisé la toile de la jupe et des jupons. Histoire d’être sûre des proportions, des épaisseurs, de la fluidité et surtout de la cohérence de l’ensemble. TOUT doit être parfait dans une robe de mariée …Les volumes sont là et ils sont justes. La jupe vient nous conforter.

Alors reste plus qu’à attaquer la COUPE !!! Les premiers coups de ciseaux dans la dentelle font peur … On teste aussi la transparence de la dentelle : combien d’épaisseur de tulle en dessous seront nécessaires pour que l’on distingue le motif sans pour autant avoir le sentiment d’être à poil … ??? Et puis il a fallu faire des kilomètres de fronces sur toutes les jupes. Je te résume : 1 jupon en voile de coton pour éviter l’électricité statique sur les jambes nues, 1 jupe en crêpe de soie, 2 jupons en voile de soie.

A cette étape, on a pas résister à l’envie de VOIR ….. Et là, on est aux anges !

Cette robe va être merveilleuse ….

ET voilà ! La mission est finalement accomplie avec 10 jours d’avance. La COVID 19 n’aura pas eu raison de la passion et de la ferveur de Maylis : c’est cette année qu’elle se marie, un point c’est tout !

 

Et malgré le confinement qui nous a stoppé dans notre élan, malgré les bâtons dans les roues et les incertitudes liées au déroulement ou non des mariages, nous voilà avec une robe prête à célébrer !

Maylis et moi avons passé de très beaux moments en travaillant sur cette robe, et surtout, nous avons beaucoup ri !

 

( les kilomètres d’ourlets roulottés qu’il a fallu faire sur chaque jupe …)

La robe est donc repartie de l’Atelier dans sa housse. C’est qu’elle va voyager, direction une petite île de BRETAGNE …

Laisser un commentaire