Est-on obligé d’aller dans le désert pour porter une saharienne ???

QUESTION EXISTENTIELLE !

A laquelle je répond NON, tu peux en porter une dans ton jardin !

As-tu reconnu le joli modèle de veste TEMPO de l’Atelier Scämmit ??? J’avais craqué dessus il y a plus d’un an maintenant, lors de sa sortie, et j’étais passée sur le stand de Johanna au salon Création et Savoir-faire (aaaahhh, l’époque des salons …) pour lui prendre son patron. J’ai tenté un essai infructueux en essayant de couper la veste dans un lainage. En fait, j’ai coupé dans un manteau pour coudre la veste. Et ça n’a rien donné de bon. Ca arrive les envies qui foirent …

J’ai été bien sage, j’ai fait TOUT comme c’est indiqué dans la gamme de montage et sur la vidéo, super bien faite d’ailleurs ! Pour cette veste, j’avais prévu ce sergé en TENCEL vert émeraude de l’Atelier de la Création. J’avais envie d’une veste souple et de coudre le style saharienne, avec toutes les poches à rabat.

Pour les boutons, ce sont des pièces de récupération, comme toujours. Ici, de l’écaille de tortue. J’ai cousu mes boutons avec un fil jaune fluo, mais ça ne se voit ABSOLUMENT pas !!!

J’ai opté pour du 38. Les manches sont un peu longues, mais c’est à cause de mes bras qui sont un peu courts ! Dans mon plan initial, je devais réaliser une broderie dans le dos. J’ai laissé tomber l’idée par peur du rendu car ce tissu est tout de même fragile, je ne voulais pas qu’il fasse des échelles.

Ce qui est sûr, c’est que je vais refaire cette veste car il a d’autres déclinaisons qui me plaisent. Sûrement une veste de mi-saison en toile épaisse (jean?) ou en lainage (et pourquoi pas un velours ???). Bref, je ne vais pas m’arrêter là.

Par contre, je simplifierai le montage. Beaucoup d’étapes intéressantes mais pas forcément utiles et quand on a une surjeteuse, on peut aller plus vite.

Il restait du tissu après la coupe de la veste…. Je te montre vite ce que j’en ai fait !

Laisser un commentaire